Déclaration du Porte-parole à l’occasion du procès devant la Cour pénale internationale sur la destruction des mausolées de Tombouctou au Mali

Click for full view

Déclaration du Porte-parole à l’occasion du procès devant la Cour pénale internationale sur la destruction des mausolées de Tombouctou au Mali


Author: EEAS.


The following press release was issued by the EEAS on .

La destruction, pendant l’occupation djihadiste du Nord du Mali en 2012, de plusieurs monuments historiques à Tombouctou, y compris de multiples mausolées et mosquées, constituait une attaque contre le patrimoine culturel du Mali et de l’Humanité toute entière.  Elle a été aussi un affront contre l’identité et les valeurs religieuses des populations locales. 
 
Ce 22 Août, la Cour Pénale Internationale (CPI) a ouvert, pour la première fois dans son histoire, un procès pour des crimes de guerre consistant en la destruction du patrimoine culturel dans la cité des 333 saints.  L’ouverture de ce procès historique, qui a été déféré par les autorités maliennes elles-mêmes à la CPI à La Haye, constitue un événement  important.  Il favorise la mise en œuvre de l’Accord de Paix et de Réconciliation dont la lutte contre l’impunité fait partie intégrale.
 
Pour l’Union européenne, la culture est non seulement la base de toute société mais aussi un facteur important de développement économique et social, de réconciliation et de paix durable. La réhabilitation et la sauvegarde du patrimoine culturel de Tombouctou font ainsi partie de ses appuis et de ses interventions au Mali.


Copyright EEAS.